Liturgie

Prière

Notre Père

Toi qui es au cœur de nos vies

Ton nom est magnifique

Que ton règne vienne et que ta volonté
soit faite sur la terre comme au ciel

Que le pain soit en partage sur toutes les tables du monde
et que la Parole nourrisse chaque être humain

Donne nous la force de pardonner comme tu nous pardonnes,
toi qui ne nous laisses jamais seuls face aux tentations et aux forces du mal

A toi, notre Père, le règne de l’Amour, la force de l’Esprit,
la lumière de la Parole aux siècles des siècles

Amen

Confession de foi du Foyer de l’Âme

Je crois en Dieu, notre Père, il est amour

Je crois en Jésus-Christ, notre Seigneur

Il a souffert, il est mort

Présent dans nos vies il nous pardonne

Il nous montre le chemin, il est la lumière du monde

Son règne dépassera le temps

Malgré notre faiblesse, je crois que Dieu place sa confiance en nous

Je crois qu’en Jésus-Christ, Dieu est l’espérance des hommes et l’homme est l’espérance de Dieu

Je crois en l’Esprit présent au monde et au cœur des hommes

L’Esprit donne la paix à tous les hommes

L’Esprit de Dieu crée et recrée la vie et le monde, le dynamise et le conduit vers le Royaume

Je crois à la communion de tous dans la foi, l’espérance et l’amour

Je crois à l’amour plus fort que la mort

Je crois à la vie éternelle

Amen

Confession de foi, d’après Charles Wagner

 (in Devant le Témoin invisible, Ed. Fischbacher)

Je crois qu’un jour une source d’eau pure s’est ouverte.

Elle a donné une eau vive, qui ranimait, au fond des cœurs blessés, l’espérance et la joie ; au fond des cœurs endurcis, la bonté fraternelle ; au fond des cœurs errants et pleins d’ombre, la clarté suffisante et rassurante. Je crois qu’elle n’a pas été ouverte pour se refermer aussitôt. On ne peut l’enfermer dans un livre, une tradition, une Église.

Je crois que l’Esprit de Dieu ne se laisse ni capter, ni canaliser. Il est dans les pures traditions, dans les pieux souvenirs. Mais il agit aussi, neuf, inédit, surprenant dans les âmes de nos contemporains. Il nous inspire à chaque âge ce qui est le plus conforme aux besoins de chacun. Je crois qu’il est l’Esprit de vérité, actif au fond de l’être, en ces profondeurs où l’homme tient à Dieu par sa racine extrême. Je crois qu’il souffle sur les pauvres refuges où languit parfois la douleur. Je crois qu’il souffle sur les hauteurs où l’air est toujours pur. Il n’a pas peur de marcher sur les routes inconnues, pleines de surprises. Il est la piété des vieux souvenirs et l’indomptable poussée vers l’avenir. Je crois que sa flamme s’est allumée quelque part où la clarté existait avant même que ne retentissent les mots : Que la lumière soit ! Je crois qu’il demeurera à jamais et je l’appelle : Christ.

Amen