Libres, lucides et responsables

En cette nouvelle année, qui ne s’annonce pas plus facile que la précédente, nous sommes invités à nous tenir droits : libres, lucides et responsables, envers nos frères et sœurs humains comme devant Dieu.

Libres – libres de ne faire désormais que ce dont nous n’aurons pas à rougir ; libres de ne pas hurler avec les loups, de ne céder ni aux idées reçues, ni aux instincts primitifs auxquels leur caractère ancestral ne donne aucune légitimité. Libres de nous ouvrir à l’autre au lieu de nous replier sur nous-mêmes ; libres de nous impliquer en église comme dans la vie de la cité tout en respectant le travail et la vie d’autrui, libres aussi de partager et de donner. Libres, en couple ou seuls, avec ou sans enfants, de participer au grand mouvement de la vie – libres aussi de désirer choisir notre fin de vie et de respecter le choix d’autrui. Libres de chercher, libres de douter mais aussi de croire; libres d’offrir à chaque être humain un regard de confiance, libres d’attendre ce regard en retour.

Lucides – alors l’homme serait un loup pour l’homme et tout ce qui précède une douce utopie ? Mais plutôt lucides sur notre propre nature, notre choix de la facilité, notre tendance à enjoliver nos motivations, l’importance de nos efforts et la portée de nos actions. Lucides sur notre faiblesse, mais lucides aussi sur l’exigence de la nouvelle reçue à Noël : en Christ, Dieu ne cesse de nous rejoindre pour nous renouveler sa confiance. En Christ nous pouvons nous tenir droits, en Christ nous pouvons devenir des êtres responsables.

Responsables – agir comme si tout dépendait de nous, de chacune et chacun de nous et de personne d’autre. Dans un monde où chacun compte sur l’autre pour faire ce qu’il ou elle ne fait pas, pour ramasser les papiers gras comme pour recréer l’écosystème terrestre, pour laisser sa place dans le bus comme pour rétablir la paix dans le monde, être signes d’espérance : ne jamais attendre pour tendre la main, ne pas craindre de se mettre en danger par une bienveillance active – au contraire, selon les mots de la pasteure Lytta Basset, Oser la bienveillance. Libres, lucides et responsables – dans l’irresponsabilité collective du monde, cherchons à nous tenir droits: bienveillants envers autrui, exigeants envers nous-mêmes.

Bonne année à toutes et à tous !                                      

Catherine Axelrad

Mot du Pasteur - Autres articles