Charte du Foyer de l’Âme

Charles Wagner

« Entre ici, tu ne seras l’hôte d’aucune famille étroite »

Rattaché au protestantisme dans sa forme large et libérale, le Foyer de l’Âme reconnaît la Bible comme source pour la foi, et l’importance de la raison pour comprendre ce que l’on croit. Il défend une vision résolument positive de l’humain, libre et responsable.
Croyant que notre frère Jésus le Christ est événement de Dieu parmi nous, nous annonçons l’Évangile de liberté et d’amour qu’il nous a enseigné. Nous recevons la pluralité des expressions de la foi comme une richesse, et nous ne considérons pas les dogmes comme prioritaires.
Au Foyer de l’Âme, nous sommes des chercheurs de sens, des chercheurs d’humanité, et des chercheurs de Dieu.

Chacun est accueilli tel qu’il est, dans une tolérance sans réserve.
Nous nous retrouvons dans un lieu qui est à l’image de son fondateur, Charles Wagner, un temple chaleureux, lumineux, simple et habité d’une musique qui réjouit et élève les âmes. Nous voulons que chacun s’y sente à son aise et aimons entendre la Parole comme une poésie qu’on a plaisir à écouter pour éclairer notre réflexion et nos vies.

Nous formons une communauté et voulons que chacun pense : “Je suis avec mes frères et avec mes sœurs”. Chacun est le bienvenu pour contribuer au débat : celui de l’interprétation des textes bibliques en premier lieu, mais aussi celui de tous les domaines qui développent notre humanité : la spiritualité, les arts, la philosophie, la musique, et d’autres encore.
Nous portons une attention particulière aux jeunes et aux enfants : ils sont une espérance de Dieu, le joyeux présent de l’humanité.

Chrétiens et citoyens, nous sommes de notre temps, et nous le sommes de tout notre cœur. Parce que Jésus le Christ est venu renverser les barrières qui séparaient les humains, le Foyer de l’Âme défend la dignité de tous. Il nourrit l’engagement de chacun, dans le cadre qu’il choisira, pour la préservation de la planète, le respect des migrants, la justice sociale et le dialogue inter-religieux.
C’est dans cette vaste humanité que s’inscrit le Foyer de l’Âme.

Octobre 2020

(Pour lire la charte de 1906)